Agnès Whitfield

Critique littéraire, traductrice, professeure et poète, Agnès Whitfield s’intéresse depuis plus de trente ans aux littératures francophone et anglophone du Canada. Elle est l’auteure ou la co-auteure d’une dizaine de livres sur le roman québécois contemporain, la nouvelle francophone, la francophonie ontarienne, et les traducteurs et traductrices littéraires du Canada, dont trois œuvres de fiction, en français. Elle a publié plus d’une cinquantaine d’articles dans diverses revues canadiennes et internationales dont Voix et images, Études canadiennes, Québec français, Francophonies d’Amérique, Canadian Literature, Lettres québécoises, et La Tribune internationale des Langues Vivantes, et  présenté plus d’une soixantaine de communications au Canada et à l’étranger. Finaliste, en 1991, du prix du Gouverneur général pour Divine Diva, traduction anglaise de Venite a cantare, roman de Daniel Gagnon, elle signe depuis 2002 la chronique des traductions littéraires pour l’University of Toronto Quarterly. En 2007, Le Métier du double. Portraits de traductrices et de traducteurs francophones (Fides, Collection du CRILQ) a été finaliste du Prix Raymond-Klibansky de la Fédération canadienne des études humaines.

Comme présidente de l’Association canadienne de traductologie (1995-1999), elle a créé les prix Vinay-Darbelnet et signé une entente avec la Société européenne de traductologie pour promouvoir les recherches sur la traduction. Traductrice agréée depuis 1976, et membre du Conseil de l’Association des traducteurs et traductrices littéraires du Canada (1997-2000), elle a été professeure invitée au Centro di Studi Quebecchesi de l’Université de Bologne (mai 2003), et titulaire de la Chaire d’invité Seagram à l’Institut d’études canadiennes de l’Université McGill (2003-2004). Elle travaille maintenant sur la création d’un outil bibliographique permettant de faciliter les échanges littéraires entre le Canada, l’Estonie, la République tchèque et la Roumanie.