Une diplômée au gouvernement : comment Kailey Vokes s’est préparée à une carrière en politique grâce à ses études

 

Kailey Vokes, BA’11 Science politique

Kailey Vokes se rappelle son premier jour à Glendon comme si c’était hier. Elle assistait au cours de politique comparée du professeur Persaud dans le manoir de Glendon, un endroit qu’elle décrit comme « un édifice de toute beauté pour se consacrer à l’apprentissage ».

« Il n’y avait que 35 étudiants environ dans le cours », se souvient-elle. « Le professeur Persaud nous avait demandé de faire un tour de table pour nous présenter, indiquer d’où nous venions et partager une anecdote intéressante à notre sujet. »

« Je trouvais incroyable à ce moment-là qu’il y ait autant de gens différents réunis dans la même salle pour discuter, débattre et apprendre ensemble. Il y avait des personnes de différents pays aux parcours variés. Je me souviens de bon nombre de visages et d’histoires. »

C’est la diversité de Glendon ainsi que le sentiment d’appartenance à une communauté qui ont créé ces conditions d’apprentissage remarquables. Kailey reconnaît aussi que ce sont les petites classes qui ont favorisé les discussions et les débats, venant compléter ainsi ses lectures. Elle estime que ces éléments ont enrichi son expérience d’apprentissage, tout en lui apportant des perspectives intéressantes quant aux récits et points de vue d’autres étudiants.

Aujourd’hui, Kailey occupe le poste de conseillère principale en politiques au bureau de l’honorable Victor Fedeli, ministre des Finances de l’Ontario. Selon elle, l’éducation unique qu’elle a reçue à Glendon lui a permis d’entamer sa carrière avec succès après ses études, y compris une maîtrise en gestion politique à l’université Carleton.

« Les petites classes offraient plus de souplesse aux professeurs pour mener des projets intéressants, comme les présentations, les projets d’équipe ou les exercices de simulation des Nations Unies, lesquels permettaient d’acquérir diverses compétences », mentionne Kailey. « La capacité de communiquer efficacement et de collaborer est essentielle dans des fonctions gouvernementales et politiques. »

Kailey n’a bien sûr pas attendu d’être diplômée pour s’engager. Au contraire, elle a même recherché les occasions de s’exprimer lorsqu’elle en ressentait le besoin, comme la fois où elle a écrit à son député provincial, pendant la grève de 2008-2009, pour faire part de ses préoccupations. Elle insiste sur le fait que quiconque peut changer les choses s’il le souhaite, citant à cet effet son propre parcours.

« Quiconque peut s’engager. J’ai été élevée par une mère célibataire dans un logement social. Je n’avais aucun lien politique avant de m’engager comme bénévole auprès de mon député provincial. J’avais quelque chose à dire, alors je lui ai écrit. Puis, j’ai décidé d’agir en faisant du bénévolat. Plus l’engagement est grand, plus l’effet obtenu sera grand. Tous les paliers de gouvernement au Canada, et dans d’autres pays, ont besoin que des personnes intelligentes comme les diplômés de Glendon s’engagent et contribuent aux politiques publiques. »

Félicitations à Kailey Vokes qui a été nommée au conseil d’administration des diplômés de l’Université York en décembre 2019.

 

Neya Abdi, BA’16 Études internationales

Publié en février 2019

Retour aux portraits