POURQUOI ÉTUDIER L’HISTOIRE ?

Le diplôme en histoire est polyvalent et mène à une grande variété de professions. Les étudiants développent les habiletés nécessaires pour la recherche : la collecte, l’analyse, l’interprétation et la diffusion de toutes sortes de données. Ils apprennent aussi à bien écrire. Un diplôme d’histoire est donc un tremplin vers toute profession ayant trait à l’information.

Quelques articles sur les carrières de diplomés en histoire et sur la valeur de ce diplôme:

Que faire avec un diplôme en histoire? Plein de choses!

Analyse de marché en histoire

QUE PEUT-ON FAIRE AVEC UN DIPLÔME EN HISTOIRE ?

  1. Enseignement de l’histoire et des sciences sociales au niveau primaire ou secondaire : il faut pour cela obtenir également un B.Ed., au Canada ou à l’étranger. Un bon dossier de travail bénévole avec de jeunes enfants est un atout, sans oublier de bonnes notes. Vous pouvez faire une demande d’admission directe pour le programme simultané de  Ed à l’Université York après vos études secondaires ou après votre première année d’études universitaires, ou vous pouvez préparer un B.Ed après avoir obtenu votre B.A. Toutes les activités complémentaires qui ajoutent à vos talents et élargissent votre vision du monde : emplois, voyages, sports, service communautaire, activités artistiques, seront très utiles dans vos futurs entretiens d’embauche et les perspectives d’emploi sont bonnes.
  2. Droit : vos cours d’Histoire développeront les compétences essentielles pour faire des études de droit. Il faut de très bonnes notes ainsi que de bons résultats au L-SAT pour être admis dans une faculté de droit. Il y a surabondance d’avocats à Toronto, mais ce n’est pas la même chose dès qu’on s’éloigne de Bay Street.
  3. MBA : l’histoire et l’économie sont une bonne préparation pour un MBA, à condition bien sûr de ne pas être allergique aux chiffres et aux statistiques. Nombreux sont les programmes et les employeurs qui préfèrent des étudiants  ayant des aptitudes solides à l’écriture et à la recherche.  Ces compétences sont particulièrement développées dans les programmes d’arts libéraux tel que l’histoire.
  4. Histoire publique, gestion d’archives, emploi dans un musée : dans le domaine de la conservation, l’Université de Toronto et d’autres institutions au Canada et aux États-Unis offrent des programmes de muséologie. Pour être admis dans ces institutions ou pour trouver un poste par d’autres voies, il est utile d’avoir accompli du travail bénévole et occupé un emploi d’été dans ce domaine, ou d’avoir participé à des fouilles archéologiques. Certains emplois dans un musée exigent l’histoire de l’art, des sciences ou une formation en technologie de l’information. Quoique très spécialisé, ce secteur est en croissance.
  5. Les domaines de l’édition, du journalisme et de la communication dans son ensemble sont des débouchés tout naturels pour des historiens formés à l’écriture et à la communication.
  6. Technologie de l’information : le web, c’est connu, baigne dans l’information et fait donc bon usage des historiens. Ce domaine est particulièrement développé à Toronto. On ne doit pas oublier qu’en plus des connaissances techniques, le monde des médias électroniques a aussi besoin de cerveaux qui sachent manier les mots, le dessin et même la musique. Excellentes perspectives.
  7. Radio, presse électronique, cinéma, télévision : il suffit de penser à la popularité grandissante de la chaîne et des programmes d’histoire, et de la télévision éducative pour comprendre l’importance d’une formation en histoire pour des emplois dans ce domaine. Une solide connaissance des techniques de recherche est un bon atout ; les perspectives d’emploi sont bonnes.
  8. Fonction publique : possibilités variées et accès à partir de spécialisations diverses telles que la formation juridique ou la formation avancée en politique gouvernementale.
  9. ONG : organisations non gouvernementales. Il existe une vaste gamme d’ONG qui font un travail important, et souvent à l’étranger. L’itinéraire d’accès est en général similaire à la fonction publique. La connaissance de plusieurs langues et le travail bénévole sont des atouts importants. Ce ne sont peut-être pas des emplois qui conduisent à la fortune, mais la satisfaction ne se trouve pas que dans l’argent.
  10. Carrière universitaire en histoire : votre diplôme permet d’accéder aux études supérieures dans la discipline. Il vaut mieux commencer à vous préparer tôt durant vos études à Glendon, consulter vos professeurs pour décider quels cours choisir, obtenir de très bonnes notes et vous former aux compétences de base. De nos jours, obtenir un poste dans l’enseignement universitaire relève du défi, mais pour ceux et celles qui excellent dans leurs cours d’Histoire, et qui sont des chercheurs créatifs, et qui écrivent bien, cela peut mener à une carrière enrichissante.  La poursuite des études jusqu’au doctorat est essentielle à une carrière universitaire dans ce domaine.