Professeur Andrew DawsonPourquoi certaines sociétés sont-elles invariablement plus violentes que d’autres ? Andrew Dawson, professeur au Campus Glendon, a reçu 24 517 dollars américains pour étudier précisément cette question. La Fondation Harry Frank Guggenheim financera le projet de M. Dawson qui compare les courbes historiques des taux d’homicide au Canada et aux États-Unis afin d’identifier les facteurs à l’origine des divergences des taux dans les deux pays. Dawson, membre du corps professoral au département de Sociologie de Glendon, envisage d’examiner l’influence des variables socioéconomiques et politico-culturelles dans les écarts de courbes des taux d’homicide des deux pays afin de mieux comprendre pourquoi le meurtre est plus répandu dans certaines sociétés que d’autres.

M. Dawson explique qu’« en répondant à cette question de recherche, le projet est en position d’avoir un impact significatif à la fois dans le milieu universitaire et au-delà. Les analyses représenteront une précieuse contribution au débat actuel sur la signification de la culture politique et de l’économie politique pour expliquer les différences des niveaux d’homicides entre le Canada et les États-Unis. En outre, ce projet informera les politiques publiques en élargissant notre connaissance des facteurs structurels et culturels ayant des conséquences sur les taux d’homicide dans le temps et à travers les régions ».

Les États-Unis sont considérés comme le plus violent des pays occidentaux industrialisés et son taux d’homicide est trois fois plus élevé que celui du Canada. Néanmoins, cela n’a pas toujours été le cas : avant le milieu des années1800, les taux d’homicide au Canada et aux États-Unis étaient similaires. Quel changement est à l’origine d’une aussi importante divergence entre ces taux d’homicide ? C’est ce qu’espère découvrir Andrew Dawson.

À partir d’archives de tribunaux, de rapports de coroners, de recensements, de journaux et de diverses sources secondaires, le chercheur rassemblera des données sur les homicides en Ontario, en Nouvelle-Écosse et dans des régions américaines comparables. Son projet dégagera la première tendance continue (ou quasi continue) historique de long terme des taux d’homicide pour les provinces de l’Ontario et de la Nouvelle-Écosse, à partir de la seconde moitié du 18e siècle jusqu’à nos jours.

Andrew Dawson projette également d’examiner les mesures correspondantes de légitimité de l’État, d’inégalité économique et de développement économique dans chaque région, en plus de mener une analyse inductive des événements historiques liés aux changements de long terme dans les taux d’homicide. Par la suite, il procèdera à des analyses comparatives afin de mettre en évidence les facteurs ayant entraîné la divergence entre les taux d’homicide de chaque pays.

La Fondation Harry Frank Guggenheim a été créée par Harry Guggenheim pour soutenir la recherche sur la violence, l’agression et la dominance. Le projet du professeur Dawson faisait partie des dix propositions bénéficiant d’un financement parmi un ensemble de 320.

Pour en savoir plus, contactez le chercheur : adawson@glendon.yorku.ca