Quand est-ce que la consommation d’alcool et de substances psychoactives devient un problème?

En excès, la consommation d’alcool et de substances psychoactives peut entraîner des dommages durables et à long terme pour le corps et le cerveau. Leurs effets peuvent également constituer un danger non seulement pour vous, mais aussi pour les autres si vous choisissez de conduire sous l’influence. Les substances illégales et non réglementées comme la cocaïne, l’héroïne et les méthamphétamines, entre autres, sont particulièrement nocives en raison de leurs qualités de dépendance. Une dépendance peut suivre, menant à une accoutumance.

Cependant, la dépendance peut également se produire avec des substances légales telles que l’alcool, la nicotine, le cannabis, les médicaments sur ordonnance et en vente libre. Il est surtout important de bien porter attention à leur consommation puisqu’elles sont plus facilement accessibles.

Principaux signes d’abus d’alcool et de substances psychoactives à remarquer chez vous ou vos proches

La consommation d’alcool et de substances devient un problème lorsqu’elle est consommée en excès et peut alors conduire à une dépendance. Les premiers signes courants d’une dépendance peuvent être facilement mémorisés grâce à l’acronyme ACEDE:

  • impossibilité de s’abstenir
  • peu de contrôle sur le comportement
  • envie ou « faim » de substances ou d’expériences enrichissantes
  • diminution de la capacité à reconnaître les problèmes majeurs dans leur comportement et leurs relations
  • une réponse émotionnelle problématique

 Les substances illégales et non réglementées comme la cocaïne, l’héroïne et les méthamphétamines, entre autres, sont particulièrement nocives en raison de leurs qualités de dépendance qui peut suivre et mener à une accoutumance.

 Cependant, la dépendance peut également se produire avec des substances légales telles que l’alcool, la nicotine, le cannabis, les médicaments sur ordonnance et en vente libre. Il est surtout important de bien porter attention à leur consommation puisqu’elles sont plus facilement accessibles.

(Plus d’information sur https://www.camh.ca/)

Impacts de l'abus d'alcool et de substances psychoactives

Alors que la surconsommation de substances psychoactives et d’alcool peut entraîner des dommages à long terme pour le corps et le cerveau, elle peut également affecter d’innombrables autres facettes de la vie d’un individu, telles que son bien-être émotionnel, ses finances, ses relations avec ses amis et sa famille, sa vie professionnelle et sociale et son niveau d’énergie.

 

La consommation d'alcool et de substances psychoactives durant la pandémie de COVID-19

La pandémie de COVID-19 est devenue un facteur de risque important sur l’augmentation de l’abus d’alcool et de substances chez les personnes de tous âges. Depuis le début de la pandémie, un grand nombre de personnes dans tous les pays affectés a ressenti un changement en ce qui concerne leur santé mentale et leur bien-être. En d’autres termes, il y a eu une augmentation retentissante de l’anxiété et du stress en raison des problèmes liés à la COVID-19, tels que la peur de l’attraper ou de contaminer ses proches, les problèmes financiers, l’isolement social et la solitude. Par conséquent, il n’est pas surprenant que les gens se tournent, plus que d’habitude, vers l’alcool et les substances psychoactives en raison du soulagement temporaire qu’ils peuvent apporter.

Comment puis-je gérer ma consommation d'alcool et de substances psychoactives?

La consommation excessive d’alcool et de substances découle souvent du stress et d’autres émotions accablantes telles que la peur et l’anxiété. La première chose à faire est de prendre soin de votre santé mentale et de minimiser autant que possible le stress et les angoisses dans votre vie. Pratiquez des autosoins et envisagez de vous engager dans des options d’adaptation plus saines telles que :

  • Rester actif
  • Pratiquer des activités que vous aimez
  • Rester connecté avec vos amis et votre famille
  • Trouver un équilibre pour faire une pause dans l’écoute de l’actualité sur la COVID-19
  • Être gentil avec soi-même
  • Prendre soin de son corps : manger, dormir, s’hydrater et faire de l’exercice
  • Demander de l’aide

Basculer le titre

Les gens peuvent se remettre d’une dépendance et le font. Le meilleur moyen de se rétablir d’une dépendance consiste à combiner un système de soutien, de soins et d’attention professionnels et des stratégies d’autorégulation. Si vous souhaitez sortir d’une dépendance mais avez des difficultés à le faire par vous-même, votre médecin peut vous aider à déterminer les meilleures options de traitement pour vous. Vous pouvez également envisager de contacter l’une des organisations, ci-dessous, pour obtenir plus d’informations :

Ressources sur la consommation d’alcool et de substances

ConnexOntario Une ligne d’assistance gratuite et confidentielle pour toute personne qui connaît des problèmes d’alcool et de drogue, de maladie mentale ou de jeu. La ligne d’assistance fournit des informations sur divers services de santé et services sociaux de qualité. Des agents francophones sont disponibles.

 Pour les étudiants postsecondaires en Ontario, Allo J’écoute offre des services de conseil gratuit et anonyme, ainsi que des services d’orientation pour les addictions.

Espace mieux-être Canada est un service gratuit ouvert à tout le monde qui cherche du soutien pour la santé mentale et la consommation des substances.

Le Centre de toxicomanie et santé mentale (CAMH) permet de mieux comprendre les symptômes de la dépendance, les causes et le déroulement de traitement, entre autres.

 Centre canadien sur les dépendances et l’usage de substances: fournit des informations sur la consommation de substances.

 Drink Smart : Une organisation à but non lucratif basée à Waterloo qui fournit des conseils et des outils interactifs pour promouvoir une consommation sécuritaire et responsable d’alcool auprès des étudiant.e.s des collèges et des universités. https://drinksmart.ca/fr/