Audacieux. Inspiré. Visionnaire. Il faut un vrai leader pour inspirer un changement positif dans le monde et ce ne sont là que quelques-uns des traits qui définissent les diplômées et les diplômés de l’Université York, motivés à faire une différence significative au sein de leurs communautés.

Les diplômées et diplômés de l’Université York n’arrivent pas seulement sur le marché du travail pour mettre leurs études en pratique, ils cherchent aussi à adopter des changements positifs dans le monde réel. Des chefs d’entreprise qui défendent la diversité et l’équité, aux chercheurs en impact social et aux champions de l’environnement, les diplômés de York de tous les secteurs sont 13,5% plus susceptibles que les diplômés d’autres universités de la région du Grand Toronto de faire du bénévolat dans leur communauté. La combinaison unique d’excellence en recherche et en apprentissage de York avec un engagement profond en faveur de l’inclusion, de l’engagement communautaire et de la justice sociale et économique contribue véritablement à développer une communauté d’acteurs du changement.

C’est pourquoi l’Université York a lancé son tout premier palmarès des 30 diplômées et diplômés de moins de 30 ans qui représente la communauté d’artisans du changement. Nous souhaitons célebrer ces diplômés inspirants qui sont des leaders exemplaires dans la création d’impacts positifs, au niveau national et international.

Nous sommes fiers de présenter à notre communauté nos trois récipiendaires de Glendon pour 2021.

 

Christine Edith Dikongué (BA Economie,2014) est une conférencière, consultante, bâtisseuse communautaire et entrepreneure de calibre mondial.

Née et élevée à Douala (Cameroun), elle possède un diplôme en économie de Glendon, où elle a été présidente et vice-présidente de diverses organisations africaines et francophones, dont le Glendon African Network. Christine croit fermement à la communauté et consacre temps et ressources à l’élaboration d’écosystèmes prospères.

À l’âge de 21 ans, elle a rejoint les rangs du projet du premier ministre du Canada visant à promouvoir le leadership des femmes dans tout le pays. En tant que jeune leader, elle a été sélectionnée pour rencontrer Barack Obama en 2020. Christine est également cofondatrice de AfricaHacks. Cette plateforme organise le plus grand concours technologique d’Afrique, un marathon virtuel de programmation avec des milliers de jeunes, de juges et de commanditaires venus des quatre coins du monde, et soutient l’innovation dans toute l’Afrique. Christine a créé 40 jeunes entreprises au Nigéria, au Cameroun, au Ghana et au Kenya. Au niveau international, Christine parle d’innovation, de villes intelligentes, d’entrepreneuriat et du potentiel africain.

Elle est actuellement l’une des plus jeunes personnes du comité de direction de l’Association canadienne pour les Nations Unies. Elle termine également sa maîtrise en gestion, innovation et entrepreneuriat à la Smith School of Business de l’Université Queen’s, et continue à jouer un rôle déterminant pour inspirer les jeunes femmes et les jeunes à voir grand, viser haut et atteindre leurs objectifs.

 

Nicole Doray (IBA Études internationales, 2017 & MES Études environnementales, 2019)  est une spécialiste de l’impact social et une championne de l’environnement.

Elle met son expérience transdisciplinaire au service de ses efforts pour appuyer la transition économique du Canada vers l’inclusion sociale et les faibles émissions de carbone. Œuvrant dans les secteurs public et privé, elle appuie les leaders qui relèvent des défis complexes, en faisant des entreprises et des universités des forces du bien collectif. Dans son rôle à l’Academy for Sustainable Innovation, elle élabore des programmes éducatifs innovants avec des partenaires universitaires dans l’ensemble du Canada, dont l’Université York, l’Université de Waterloo et l’Université de Montréal. Parallèlement, elle aide des partenaires industriels à développer une résilience organisationnelle tout en favorisant l’innovation, l’inclusion et la durabilité.

Aujourd’hui, Nicole contribue également aux avancées en climatologie, en politique et en résilience communautaire, en tant que chercheuse senior à ASI International. Son rapport de 2020, Leveraging Technology for a Healthy Planet, éclaire l’intégration équitable de technologies émergentes comme l’intelligence artificielle, les chaînes de blocs et les métadonnées, au profit de l’environnement et de la société.  

 

Mikhaela Gray-Beerman (BA Anglais, 2014 & MED Études Éducation, 2018 ) est une chercheuse, une éducatrice et une fervente défenseure des mesures de lutte contre la traite des personnes.

Ses travaux s’appuient sur l’histoire des nombreuses femmes et filles inspirantes qui se sont confiées à elle. Mikhaela est l’animatrice de l’émission « Freedom Fighters: Code Gray » de RogersTV, qui est consacrée à la traite des personnes, et elle préside Untied Freedom, un comité de lutte contre la traite des personnes. À York, elle a poursuivi des études supérieures dans les domaines de la traite des personnes et de l’éducation. Mikhaela a également été la directrice de l’éducation et de la recherche de Fight4Freedom.

En 2018, elle a témoigné devant le Comité permanent de la justice et des droits de la personne de la Chambre des communes relativement à la consultation nationale sur la traite des personnes au Canada. Ses publications pour l’année 2021 incluent le rapport de recherche Demand for Housing Trafficked Persons in Ontario publié par Fight4Freedom et un chapitre intitulé « Human Trafficking and Implications for Global Citizenship Education (…) » du livre Global Citizenship Education d’Eva Aboagye et Nombuso Dlamini. Elle s’intéresse aussi à la danse créative, aux initiatives artistiques collaboratives pour la justice sociale, à l’apprentissage interculturel par le service et à la sensibilisation communautaire.

 

Retrouvez le classement complet sur le site des diplômées et de diplômés de York Université.